Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

Le 24MX Tour en terre bretonne.

Romagné (35)
Communiqués

Les 2 et 3 avril prochains, le MC Romagné (35) accueille une nouvelle fois le 24MX Tour. Club emblématique niché entre Rennes et Fougères, c’est le seul à avoir organisé chaque année durant la dernière décennie (hors Covid) un Championnat de France Elite, ou un 24MX Tour depuis le passage à ce format de compétition. Haut de plus de quarante-ans d’histoire, son savoir-faire n’est plus à démontrer, un gage de réussite pour la troisième épreuve de l’Elite, bien entendu, mais également des Championnats de France Junior et Espoir. Les pilotes connaissent bien le circuit des Vallées de Thouru. Ils devront en profiter car c’est la dernière fois qu’une compétition y est organisée sur le tracé actuel. Une grande refonte est en effet prévue après le passage de ce 24MX Tour.

 

Potisek en grande forme en MX1.

Toujours très à l’aise sur le sable, Milko Potisek (Yamaha Drag’on Tek) n’a jamais semblé aussi en forme sur la terre qu’en ce début de saison 2022. Victorieux de l’Enduropale du Touquet, le Nordiste reste sur deux victoires consécutives en ouverture du 24MX Tour. Il a pour l’heure fait un quasi carton plein. Seul Nicolas Dercourt (KTM) a réussi à lui voler la vedette lors d’une manche. Course que Potisek termine à la deuxième place. Leader du Championnat, il compte déjà 21 points d’avance sur son principal rival Maxime Desprey (GSM Dafy Michelin Yamaha), soit une marge de manœuvre déjà significative même si bien sûr tout peut basculer très vite. Le double Champion de France en titre est un peu en retrait pour l’instant mais réussi plutôt bien sur ce terrain vallonné de terre végétale lourde qu’est Romagné. Il va devoir réaliser une très bonne performance pour ne pas être trop distancé dans la course au titre. Actuellement sur le podium du Championnat, Dercourt a animé la dernière épreuve, un peu à la surprise générale. Lui aussi apprécie Romagné. La clé de la réussite pour le Picard sera certainement les départs car on le sait très véloce quand il roule aux avant-postes, mais beaucoup moins à l’aise dans le trafic.

Derrière ces leaders, on retrouve l’habituel groupe d’outsiders de très haut niveau, à commencer par les Champions de France 2013 et 2016, Cédric Soubeyras (MM85 Honda CBO) et Grégory Aranda (Tech32 KTM). Le retour de blessure de Nicolas Aubin (OB1 Motorsports Husqvarna) est également envisagé tandis que le côté international du plateau est symbolisé par deux pilotes qui roulent ou ont roulé en GP, à savoir le Suisse Valentin Guillod (IXS Hostettler Yamaha) et le Belge Cyril Genot (Honda SR). Le Corse Christophe Charlier (Fantic) reprend petit à petit ses marques en cross après ses longues années en Enduro. Il reste sur une note positive à Gueugnon. Mais la grande attraction du week-end pourrait être la présence de Mathys Boisramé (Kawasaki). Le chouchou du club, licencié au MC Romagné depuis son enfance, est engagé sur l’épreuve. Sa participation reste néanmoins très incertaine. En effet, blessé lors du premier GP de la saison alors qu’il remplaçait au pied levé un certain Jeffrey Herlings sur la KTM officielle, Boisramé attend le feu vert médical pour reprendre la moto. Il n’est pas encore certain qu’il soit rétabli et doit aussi composer avec les projets de KTM le concernant. Une chose est néanmoins certaine, tout le public breton n’attend que lui aux Vallées de Thouru !

 

Voie dégagée pour Goupillon en MX2.

Avec une manche du Championnat du Monde et de l’EMX 250 programmée au Portugal ce premier week-end d’avril, quelques pilotes vont manquer à l’appel du 24MX Tour en MX2. Un ton au-dessus de la concurrence sur la scène nationale, le chemin semble plutôt dégagé pour Pierre Goupillon (WID Motorsports KTM), d’autant que le Champion de France en titre, breton d’origine, sera presque chez lui à Romagné. Calvin Fonvieille (TMX Compétition KTM), actuellement deuxième du Championnat, va avoir fort à faire pour inquiéter le leader à la régulière, même s’il fait preuve d’une belle régularité en terme de performance. A l’inverse, le jeune Bogdan Krajewski (KTM) est capable de très bonnes manches mais ses résultats sont un peu en dent de scie pour viser plus haut que sa troisième position actuelle. Plus expérimenté, Arnaud Aubin (OB1 Motorsports Husqvarna) est dans la même situation bien que ce début de saison soit plutôt décevant le concernant. Il n’a pas été vraiment dans le coup lors des deux dernières épreuves et va devoir retrouver des couleurs. L’expérimenté Valentin Teillet (737 Performance Gas Gas Oxmoto) est dans la même situation avec un début de championnat mitigé. On attendait mieux du Vendéen qui aura à cœur de montrer son potentiel dans les Vallées de Thouru. Enfin, on peut compter sur les pilotes locaux pour animer la journée de dimanche. Parmi eux, Romain Pape (Kawasaki) est un sacré prétendant au podium pour être monté sur la boite l’an passé, tandis Nicolas Duhamel (KTM), Julien Duhamel (Gas Gas), ou encore Pierre-Louis Deroyer (KTM) voudront performer devant leurs proches.

 

A la poursuite d’Adrien Petit en Junior.

La catégorie des 125cc, pleine de fougue et toujours très disputée, est actuellement menée par trois pilotes dont la vitesse pure est supérieure, mais qui connaissent des fortunes diverses. Adrien Petit (Yamaha) mène actuellement le Championnat haut la main en ayant remporté toutes les manches. Il compte déjà 24 points d’avance sur son premier poursuivant et a réussi à déjouer tous les pièges dans des conditions souvent difficiles. A l’inverse, Toni Giorgessi (Gas Gas) a commis énormément d’erreurs pour ne pointer qu’à la quatrième place pour sa dernière année dans la catégorie. Quant à l’Italien Mateo Russi (Tech32 KTM), s’il est pour l’instant sur le podium, il a alterné le très bon et le moins bon et n’est pour l’instant pas engagé sur l’épreuve. Dans ces conditions, c’est Arnaud Colson (Gas Gas) qui, après son excellente performance à Gueugnon, est dans la position du chasseur. S’il semble un peu plus en retrait, ce bon classement pourrait lui permettre de se libérer pour continuer sur sa lancée. Le pilote de l’Equipe de France 125 et Champion de France Espoir en titre Mathis Valin (737 Performance Gas Gas Oxmoto) peine un peu à confirmer en Junior sa très nette domination de l’an dernier. Petit à petit il devrait monter en puissance pour rouler aux avant-postes tandis que Tom Brunet (VRT KTM Veritise), Noah Vampa (Yamaha), Jean-Paul Piacentini (Gas Gas), Mathis Barthez (Yamaha) ou Tejy Krismann (KTM) restent des prétendants au podium.

 

La catégorie Espoir très disputée.

La catégorie des plus jeunes pilotes qui disputent leur épreuve sur la journée du samedi est actuellement logiquement menée par trois des pilotes de l’Equipe de France 85cc. Mano Faure (Husqvarna) tire son épingle du jeu après une brillante entrée en matière dans le sable de Loon-Plage suivie d’une épreuve plus compliquée dans des conditions difficiles il faut le reconnaître. Il pointe en tête du classement mais ne compte que trois points d’avance sur Amaury Maindru (KTM), et 14 sur Basile Pigois (KTM). Ces trois-là seront à surveiller de près en Bretagne mais l’épreuve de Gueugnon a montré que plusieurs autres coureurs pouvaient se mêler à la lutte pour la victoire. On pense bien sûr à Mateo Bernard (FR25 Suttel Husqvarna), vainqueur en Bourgogne, mais également à Raphael Darne (KTM), au Suisse Ryan Oppliger (KTM), à Maho Simo (Gas Gas) ou au tout jeune Sleny Goyer (Husqvarna).

 

Suivez le 24MX Tour sur les réseaux sociaux.

La FFM vous permet de suivre le 24MX Tour sur internet, et dans les conditions du direct. Rendez-vous sur notre page Facebook @elitemotocross et Instagram #24mxtour. Vous pourrez y suivre l’évolution des courses en live et, bénéficier de contenus vidéos exclusifs : interview, résumés des manches, sujets magazines, résultats commentés, classements… Le dimanche suivant chaque épreuve, Auto-Moto la Chaîne proposera un retour sur la compétition sous forme d’un magazine de 26 min. Et bien sûr, toutes les informations sont sur le site officiel du championnat www.elite-motocross.fr