Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

La grande finale de l’Elite à Gaillac-Toulza (31)

Communiqués

Le Toulouse Moto Sport accueille ce dimanche 7 juin l’ultime épreuve du championnat de France de motocross Elite. Après cinq épreuves de très haute facture, plusieurs pilotes sont au coude à coude pour remporter le titre et les Internationaux de France. Dans les deux catégories, on peut s’attendre à de belles empoignades. Nul doute que le spectacle sera là pour ce dernier rendez-vous avec l’Elite cette saison !

 

Un nouveau tracé encore plus technique et spectaculaire

Si le Toulouse Moto Sport a « fait l’impasse » sur l’Elite en 2014, lui qui est pourtant un habitué de la compétition, c’est pour mieux organiser la finale cette année à l’occasion de son 68ème anniversaire. Ainsi, tous les bénévoles du club réunis autour du président André Laur travaillent d’arrache-pied depuis plusieurs mois. Le circuit de Gaillac-Toulza a été profondément remanié pour le rendre encore plus technique et plus attractif. Quatre nouveaux virages ont été créés dans le haut du tracé où les pilotes vont devoir gérer au mieux les trajectoires. Cela promet de très beaux mano a mano, et encore plus de spectacles pour le public qui bénéficie lui aussi de nouvelles zones afin de suivre la course au plus près en toute sécurité. Le club fait également la part belle aux jeunes puisque, en marge de l’Elite, une course de ligue 85 cc sera disputée. L’occasion pour nos Espoirs de côtoyer les as de la discipline.

 

De l’enjeu à tous les niveaux

En catégorie MX1, deux pilotes se disputent le leadership depuis l’ouverture du championnat. Xavier Boog (Bud Racing Kawasaki Monster) a pris le meilleur dès le début de saison mais n’a pas réussi à creuser un écart décisif. Il compte treize points d’avance sur son plus sérieux rival Valentin Teillet. Rien n’est donc joué, sachant que soixante quinze points sont encore à distribuer. S’il reste maître de son destin, l’Alsacien n’aura pas le droit à l’erreur, d’autant qu’il pourrait ne pas être à 100% de ses moyens suite à une chute au GP de France et une épaule douloureuse. De son côté, Valentin Teillet s’est préservé après sa blessure au scaphoïde il y a deux mois. Le pilote Honda SR Motoblouz a fait du titre une priorité et arrive dans le Sud-Ouest avec de grandes ambitions. Nicolas Aubin (OB1 Motorsports Suzuki) est solidement installé sur le podium et ne devrait pas être inquiété. Avec 53 points retard sur le leader, il lui faudrait un miracle pour le titre. Et avec 53 points d’avance sur le quatrième Jason Clermont (Honda), il a de quoi voir venir ! Il revient néanmoins très en forme et peut jouer la victoire d’épreuve. Chez les outsiders, il faudra comme d’habitude compter sur Loïc Rombaut (VHR Kawasaki), Florent Richier (JPM Racing Yamaha) ou encore Richard Fura (Kawasaki) et Fabien Izoird (Honda SR Motoblouz).

En catégorie MX2, Maxime Desprey (Bud Racing Kawasaki Monster) survole la compétition depuis les premiers tours de circuit. Avec 66 points d’avance, il n’est pas encore mathématiquement champion mais l’on voit mal comment le titre pourrait lui échapper. Mieux, il mène actuellement le classement Open, deux longueurs devant son coéquipier Xavier Boog. Il peut donc remporter les Internationaux de France et sa coquette prime. Actuellement second en 250cc, Nicolas Dercourt (Bud Racing Kawasaki Monster) a été en difficulté sur les dernières épreuves mais compte encore 27 points d’avance sur Cédric Soubeyras. Pourtant rapide, le pilote 2B Moraco Yamaha a dit adieu au titre et aura à cœur de conserver une place sur le podium. Quatrième, Simon Mallet (MB Honda) peut encore monter sur « la boite » s’il réalise une grosse perf et que l’un de ses concurrents passe au travers. Bryan Boulard (Honda), Alexis Verhaeghe (VHR Kawasaki) ou Adrien Malaval (Kawasaki) auront quant à eux de bons coups à jouer sur cette épreuve.